Fumer, grignoter, manger des aliments trop sucrés ; en situation de stress, nous pouvons adopter des comportements aux conséquences délétères pour notre état de santé général, mais aussi pour nos dents…

En cas de situation de stress, un fumeur va souvent avoir le « réflexe » de s’emparer d’une cigarette pour se détendre. Seulement voilà, relâcher la pression à force de nicotine et de goudron aura, à terme, plus d’effets néfastes qu’autre chose. Le tabac, en effet, détruit les défenses de notre bouche : non seulement la fumée et ses constituants abîment nos dents et nos gencives, mais les rendent également plus vulnérables au déchaussement et aux caries. Car oui, fumer (comme manger trop de sucres) peut entraîner des caries.

Le bruxisme, une conséquence du stress

Autre phénomène attribuable au stress, et de nature à perturber une dentition : le bruxisme. En période de stress, le grincement incontrôlé des dents est assez fréquent et, quand il se prolonge sur la durée, peut provoquer des douleurs mais aussi une abrasion importante des dents.

Gare aux attaques acides…

Pour beaucoup d’entre nous, l’activité professionnelle peut être une importante source de stress. Cela est d’autant plus vrai pour les personnes dont le métier implique de nombreux déplacements, et de fait des repas souvent sur le pouce… Or, une alimentation déséquilibrée associée à une impossibilité de se brosser les dents au moins deux fois par jour peut les endommager… Il est d’ailleurs des habitudes à proscrire ou à minimiser afin de limiter les attaques acides : le grignotage, évidemment, mais aussi les boissons non indispensables comme les sodas ou les breuvages énergisants ! Même sans sucres, les sodas constituent des agressions pour les dents, leur acidité contribuant à dissoudre l’émail. Le bon conseil après une prise alimentaire au cours de la journée est de se rincer la bouche avec un verre d’eau ou de mastiquer un chewing-gum sans sucres. Il faut également suivre les règles de base d’une bonne hygiène bucco-dentaire.