La peur du dentiste, une appréhension tenace

La peur du dentiste, une appréhension tenace

"

Il arrive encore que certains d’entre vous soient anxieux lorsqu’ils ont un rendez-vous chez leur dentiste. Même si la dentisterie s’est incroyablement améliorée ces dernières années ainsi que le confort du patient, cette peur s’est transmise de parents à enfants… entretenue par certains films angoissants (mais c’est bel et bien du cinéma !). Le tout crée un climat d’appréhension tenace, même s’il n’est plus fondé sur une réalité.

Malgré son absence actuelle de fondement, la peur du dentiste concerne plus d’un Français sur deux. Personne n’échappe à cette angoisse qui confine parfois à l’irrationnel : tous les âges et tous les milieux socioprofessionnels et culturels sont concernés. De la légère appréhension à la véritable phobie invalidante, cette crainte est liée à la peur de la douleur, à un « héritage familial » ou encore à une mauvaise expérience dans l’enfance. Dans certains cas, elle va même jusqu’au refus de tout soin dentaire, mettant en péril la santé bucco-dentaire et la santé générale.

Quelles sont les manifestations physiques de cette peur ?

Elle se manifeste par des sueurs froides, l’accélération du rythme cardiaque, des mains moites, une sudation importante, une crispation, des larmes, l’annulation de rendez-vous à la dernière minute… toutes ces réactions étant induites par cet inconscient collectif (« les soins dentaires sont douloureux »). Cette peur peut aller jusqu’à la phobie, on parlera alors de « stomatophobie ». Des techniques existent pour limiter cette angoisse (relaxation, médicaments à prendre avant d’arriver, sédation consciente…) : parlez-en avec votre chirurgien-dentiste. Un patient qui n’est pas anxieux sera plus coopératif et se soignera donc mieux qu’un patient angoissé et peu enclin à être soigné.

Conséquences de la stomatophobie

La conséquence la plus fréquente est le fait de repousser voire d’annuler les consultations. L’état de santé bucco-dentaire se dégrade, la honte et la peur du jugement paralysent et le cercle vicieux s’installe. Le patient anxieux est alors lourdement pénalisé par le risque d’aggravation d’éventuels problèmes, qui, pris précocement, seraient facilement traitables.

Vous mettre dans d’excellentes dispositions

Faites votre possible pour arriver détendu, sans stress supplémentaire dû à un retard. Dans la salle d’attente, vous pouvez visionner sur votre téléphone ou tablette un film relaxant ou écouter une musique apaisante. N’hésitez pas à partager vos craintes avec l’équipe soignante, elle est rompue à cette situation : soyez certains de ne pas être les premiers à avoir attendu le dernier moment pour venir consulter ! Il est conseillé de prévenir « la peur du dentiste » le plus tôt possible pour éviter que la stomatophobie ne s’installe vraiment en habituant les enfants à partir de l’âge de un an aux consultations dentaires annuelles. Faites votre possible pour arriver détendu, sans stress supplémentaire dû à un retard. Dans la salle d’attente, vous pouvez visionner sur votre téléphone ou tablette un film relaxant ou écouter une musique apaisante. N’hésitez pas à partager vos craintes avec l’équipe soignante, elle est rompue à cette situation : soyez certains de ne pas être les premiers à avoir attendu le dernier moment pour venir consulter ! Il est conseillé de prévenir « la peur du dentiste » le plus tôt possible pour éviter que la stomatophobie ne s’installe vraiment en habituant les enfants à partir de l’âge de un an aux consultations dentaires annuelles. Faites votre possible pour arriver détendu, sans stress supplémentaire dû à un retard. Dans la salle d’attente, vous pouvez visionner sur votre téléphone ou tablette un film relaxant ou écouter une musique apaisante. N’hésitez pas à partager vos craintes avec l’équipe soignante, elle est rompue à cette situation : soyez certains de ne pas être les premiers à avoir attendu le dernier moment pour venir consulter ! Il est conseillé de prévenir « la peur du dentiste » le plus tôt possible pour éviter que la stomatophobie ne s’installe vraiment en habituant les enfants à partir de l’âge de un an aux consultations dentaires annuelles.

"
Expressions et proverbes autour des dents – Tome 1

Expressions et proverbes autour des dents – Tome 1

Nombreux sont les proverbes et expressions qui font référence aux dents. Mais en connaissez-vous la signification et l’origine ? Tour d’horizon de ces bons mots que nous utilisons, et pas toujours à bon escient…

« Avoir une dent contre quelqu’un »

Nous vous ferons grâce de la signification de l’expression mais pas de son origine ! Il faut remonter au XIVe siècle pour retrouver les traces de la tournure. À l’époque, le mot « dent » au sens figuré renvoyait à l’agressivité, la malveillance. Sans doute nos ancêtres mordaient-ils leurs ennemis…

« Quand les poules auront des dents »

L’expression un peu datée et qui veut dire « jamais » a, quant à elle, fait son apparition au XVIIIe siècle. Pour son sens, rien de bien sorcier : les poules n’ont pas de dents. CQFD.

« Croquer la vie à pleines dents »

Voilà une formule qui donne du baume au cœur puisqu’elle renvoie à un sentiment de positivisme absolu. Elle trouve son origine au XVe siècle où elle signifiait alors « bon appétit ».

Et savez-vous ce que signifie : « Avoir la dent dure » ?

Nous avons tendance à utiliser cette expression pour exprimer une habitude tenace… Et nous faisons fausse route ! En réalité, cela veut dire « faire preuve d’agressivité ». Comme la dent, le propos est dur, acéré…

Prêt à tout pour parvenir à ses fins…

Vous l’avez peut-être déjà utilisée pour désigner un nouvel arrivant dans votre entreprise en disant : Celui-là, ça se sent, il a « les dents qui rayent le parquet ». En réalité, l’expression est une extension d’une autre : « Avoir les dents longues ». Les deux désignent une personne prête à tout pour parvenir à ses fins… C’est au XIVe siècle que la seconde expression est née, à l’époque, elle avait le sens « d’avoir faim ».

Des hauts et des bas…

Le moral, la courbe, les résultats, la carrière…, peuvent être « en dents de scie », c’est-à-dire irréguliers, avec des hauts et des bas. L’expression fait référence à un outil à la lame dentelée : la ligne n’est pas droite, elle est irrégulière.

Et pour la route : restons calme pour ne pas avoir à « montrer les dents » (menacer), ou encore pour éviter d’avoir « la rage aux dents ». La colère n’est jamais bonne conseillère, et à trop l’exprimer, vous finiriez par vous « casser les dents ». Mais si cela vous arrive, au sens propre et pas au figuré, une seule chose à faire : consulter votre chirurgien-dentiste !

Quels sont les aliments qui tachent le plus les dents ?

Quels sont les aliments qui tachent le plus les dents ?

"

En esthétique dentaire, la blancheur est souvent recherchée. Seulement voilà, notre alimentation peut contribuer à « jaunir » nos dents surtout quand on a une hygiène bucco-dentaire qui n’est pas idéale… Voici ceux auxquels il faut prêter attention.

Les aliments « rouges »

Certains aliments et boissons « rouges » sont connus pour « colorer » les dents. C’est le cas du vin (du fait de ses tanins), des betteraves (à cause de leurs pigments), de la sauce tomate (pigment + acidité), de certains fruits pigmentés type mûres et grenades, du curry ou encore du vinaigre balsamique (à cause de ses pigments et de son effet « collant »).

Les aliments qui tirent vers le « noir »

On reste dans la couleur, toujours, avec cette fois des aliments tirant plutôt vers le noir. Ainsi la sauce soja, le café (à cause de la caféine qu’il contient et de ses tanins), ou encore les sodas au cola (qui contiennent de puissants colorants) peuvent également contribuer à tacher vos dents.

Les « transparents » dont on se méfie moins

Vous vous dites, sans doute, qu’en buvant de l’eau, vous ne risquez rien. Et cela est vrai si vous privilégiez l’eau plate ! En effet, dans sa version gazeuse, elle peut être néfaste du fait du gaz carbonique qu’elle contient ; également acide, elle doit donc être bue avec modération. Le thé, bien qu’il possède de nombreuses vertus, est aussi connu pour tacher les dents en raison de ses tanins qui acidifient l’émail.

5 conseils pour éviter l’effet tachant de ces aliments

Vous adorez tous les aliments que nous venons de citer et vous ne pouvez pas vous en passer, alors que faire ? Il est à rappeler que nous pouvons consommer de tout, mais en quantité raisonnable ! En outre, quelques gestes préventifs sont à appliquer pour continuer à se faire plaisir. 1/ Pour les liquides, le conseil est de les consommer à l’aide d’une paille afin de limiter un contact direct avec l’émail (et bien sûr de privilégier les pailles écologiques). 2/ En outre, boire beaucoup d’eau (plate, évidemment) permet de neutraliser le pH de la cavité buccale et va aider à éliminer les restes contenus dans la bouche. 3/ Un bain de bouche sans alcool peut aussi être une bonne idée pour favoriser la production de salive. 4/ Pensez également aux légumes verts qui, en sus, d’être excellents pour la santé, permettent de venir à bout de certaines taches sur les dents (surtout quand on peut les mordre). 5/ Enfin, toujours bien se brosser les dents après chaque repas, mais jamais immédiatement après (mieux vaut attendre une trentaine de minutes).

"
Que faire en cas de traumatisme dentaire ?

Que faire en cas de traumatisme dentaire ?

En cas de choc sur une ou plusieurs dents, le mieux est de contacter très vite votre chirurgien-dentiste. Selon les situations, différentes mesures seront à prendre avant votre rendez-vous. Suivez le guide !

Si votre dent s’est fracturée, l’idéal est de retrouver le ou les fragments de dent et de les conserver dans de l’eau ou du sérum physiologique. Selon l’atteinte, votre chirurgien-dentiste pourra éventuellement les recoller. Si à cause de cette « cassure », votre dent est devenue acérée et vous irrite la langue, vous pouvez alors la recouvrir avec une gomme à mâcher sans sucres, en évitant de comprimer. Si le choc a provoqué un déplacement de votre dent ou l’a rendue mobile : ne faites rien, ne la touchez pas avant votre visite. Il se peut en effet que vous ayez une fracture de la racine et/ou de l’alvéole dentaire.

En cas de dent expulsée : 30 minutes pour agir

Il s’agit là d’une urgence qui nécessite une prise en charge aussi rapide que possible, le délai de réimplantation étant très court, de l’ordre de 30 minutes. Au préalable, récupérez la dent expulsée par la couronne et jamais par la racine, puis placez-la dans du lait stérilisé UHT à faible teneur en matières grasses, de la salive ou du sérum physiologique. Vous pouvez aussi la conserver dans votre bouche, dans une compresse déposée entre les dents du bas et la joue. Mais ne la nettoyez pas, ne la rincez pas à l’eau, ne la désinfectez pas ! Une réimplantation dans les 30 minutes suivant l’expulsion d’une dent a 70 % de chance de réussite. Sachez enfin que seules les dents définitives peuvent être réimplantées, jamais les dents de lait.

Que penser des dentifrices au charbon ?

Que penser des dentifrices au charbon ?

Le dentifrice au charbon est vanté pour ses vertus blanchissantes. Pour autant, est-il vraiment efficace ? Sur ce point, les spécialistes ont tranché. La réponse est non ! Voici pourquoi il vaut mieux les éviter.

Dans les rayons des supermarchés, l’offre est large, du tube spécial dents sensibles, au dentifrice aux huiles essentielles, en passant par celui qui blanchit les dents… Nous avons le choix du roi ! Il est un autre type de dentifrice qui fait parler de lui : celui à base de charbon. Étonnant par sa couleur (noire), ce produit peut séduire par ses promesses, notamment son effet blanchissant, et son origine naturelle. Mais il n’est pas sans danger pour les dents…

Pourquoi se méfier des dentifrices au charbon végétal ?

Notons d’abord que la plupart de ces dentifrices à base de charbon végétal ne contiennent pas de fluor, pourtant essentiel pour prévenir les caries. Et s’ils en contiennent, celui-ci est absorbé par le charbon et donc sans effet… L’autre problème, et non des moindres, est que nous ne connaissons pas la taille des particules de charbon contenues dans ces produits. Le risque est donc de se brosser les dents avec un dentifrice plus abrasif que polissant… Or, cela peut avoir de graves conséquences sur l’émail des dents. Il faut savoir, en effet, que la couche d’émail est indispensable pour les dents pour prévenir l’apparition des caries. Une fois éliminé, l’émail ne se régénère pas…

Alors que faire ?

Mieux vaut éviter les dentifrices « naturels » ou faits maison, et vous l’aurez compris, ceux à base de charbon végétal. Pour vaincre les tâches sur vos dents, après avoir bu du café, du thé, ou encore du vin rouge, le bon réflexe est de se rincer la bouche à l’eau claire. Pour votre dentifrice, demandez conseil à votre chirurgien-dentiste, afin d’éviter ceux qui contiennent des perturbateurs endocriniens. L’ingrédient à éviter à tout prix est le triclosan. Les arômes et les colorants sont aussi à surveiller dans la mesure où ils peuvent provoquer des allergies ou des intolérances. La règle est donc de toujours bien lire la composition !

Que faire en cas d’urgence dentaire à l’étranger ?

Que faire en cas d’urgence dentaire à l’étranger ?

Même en vacances, nous devons conserver une hygiène bucco-dentaire irréprochable. Mais pour cela, il faut avoir le bon matériel avec soi. Et en cas de problème, réagir au plus vite pour ne pas laisser la situation empirer. Voici nos conseils.

En premier lieu, en voyage, il faut toujours avoir avec soi le matériel élémentaire. Et attention, il convient que l’étui qui contient votre brosse à dents soit bien proportionné à sa taille, c’est-à-dire qu’il « n’écrase » pas les poils de sa tête. Bien sûr, nettoyez-le bien avant et après l’avoir utilisé. Autre précaution à prendre : dès votre arrivée à destination, sortir votre brosse à dents pour la laisser respirer et surtout sécher à l’air libre. Pour les voyages, il existe des modèles pliables très pratiques que vous pouvez même glisser dans un sac à main. De même, n’oubliez pas que les hôtels ne proposent que très rarement du dentifrice dans leur kit d’hygiène : là encore, pensez aux mini tubes qui sont très facilement transportables et qui pourront vous dépanner dans bien des situations.

Et en cas d’urgence ?

Avant de partir, et surtout si vous ressentez une petite douleur, ou que vous avez eu des soins dentaires importants récemment, n’hésitez pas à consulter votre chirurgien-dentiste pour un examen préventif. Prévoyez aussi dans votre trousse à pharmacie une boîte d’antalgiques auxquels vous êtes habitué comme du paracétamol qui se conserve bien à la chaleur. Et, si durant votre séjour, vous devez consulter un spécialiste, sachez que vos soins dentaires seront pris en charge en Europe et en Suisse. Mais attention à bien vous munir, au préalable, de votre carte européenne d’assurance maladie (CEAM). En dehors de l’espace Schengen, vos soins pourront aussi être remboursés mais vous devrez faire l’avance sur place et attendre votre retour en France pour obtenir une prise en charge dans la limite des tarifs fixés par l’Assurance maladie.